lu pour vous! Des rencontres cinématographiques au Maroc

Publié le

Rencontre internationale cinématographique : Un panorama du cinéma d’ici et d’ailleurs

 

 

 

La deuxième Rencontre internationale cinématographique, tenue à Dakhla, a pris fin vendredi soir par la projection en plein air à la place Hassan II du film marocain «Casanegra» de Nourredine Lakhmari.
La journée de vendredi a été marquée par la présentation des films «Il va pleuvoir sur Conakry» de Cheick Fantamady Camara (Guinée), «Les chercheurs d’eau» (Maroc), «En attendant Pasolini» de Daoud Aoulad Syad (Maroc), «Hassiba» de Raymond Boutros (Syrie), «Le Passager» d’Eric Caravaca (France), «Mecano» de Mahmoud Kamel (Egypte), «Poupées en roseau» de Jillali Ferhati et «Le vélo» de Hamid Faridi (Maroc).
Le dernier jour de ce rendez-vous artistique s’est caractérisé également par la tenue d’un atelier de formation de jeunes sur le Scénario cinématographique, animé par le scénariste égyptien Waleed Youssef.
Une table ronde autour des «liens entre cinéma et environnement» a été également au programme de la dernière journée de cette manifestation culturelle organisée par l’association d’animation culturelle et artistique des provinces du sud.
Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la deuxième rencontre internationale cinématographique s’était ouverte, mardi dernier à Dakhla, en présence de nombreux cinéastes et artistes marocains et étrangers.
Le programme de cette manifestation artistique qui a embrassé un large éventail de la production cinématographique, s’est décliné en quatre sessions thématiques: «Panorama marocain» (dédié au film marocain), «le cycle du cinéma français», «Regard d’ailleurs» (consacré au cinéma du monde et «Carte blanche» (pour le film documentaire sur l’environnement au profit des élèves».
Le programme de cette manifestation artistique a été marqué par la présentation d’une série de films marocains et étrangers et l’organisation d’ateliers sur les métiers du cinéma, ainsi qu’un colloque sur la sauvegarde et la valorisation des espaces sahariens.
Des artistes marocains et étrangers ont été par ailleurs honorés lors de cette rencontre cinématographique dont les activités se sont déroulées dans différents sites de la ville de Dakhla.

 

 

http://www.albayane.ma11/05/2009

Journées cinématographiques : Casanegra s’invite à Safi

 

 

 

Safi confirme son statut de ville de cinéma en célébrant encore une fois ses fils prodigues de cinéma tout en oeuvrant à asseoir la culture cinématographique parmi sa jeunesse.
L’initiative aujourd’hui vient de a Filière des Etudes françaises de la Faculté Poly-disciplinaire de Safi qui organise ses 4es Journées Cinématographiques le 11 et 12 mai. Une manifestation à placer sous le signe de partage et marquée par l’hommage à l’équipe du film Casanegra, un blockbuster marocain qui continue d’accumuler les succès auprès du public.
Le programme de ces journées sera ouvert le lundi 11 mai à 14h30 à la Salle de l’Atlantide avec la projection du dernier film de Nour-Eddine Lakhmari, Casanegra, en présence du réalisateur et des acteurs du film, Omar Lotfi, Anas ElBaz et Mohamed Benbrahim. Un hommage spécial de la ville de Safi sera également rendu à cette occasion à son fils prodigue, Nour-Eddine Lakhmari.
Le lendemain, mardi 12 mai, un colloque sur le thème «Langage et Cinéma» sera organisé sous la présidence de Rachid Naim, fondateur de ces journées. Y participeront les professeurs universitaires Abdelaziz Amraoui, El Mustapha Lemghari et le réalisateur Nour-Eddine Lakhmari.
Les professeurs et les étudiants de la filière rendrent à leur tour un hommage au comédien Mohamed Benbrahim. Ce dernier en compagnie d’autres acteurs du film animeront un atelier de jeu d’acteur au profit des étudiants. Ils partageront ainsi leur expérience avec ce public tout comme Nour-Eddine Lakhmari qui donnera une leçon de cinéma.
Le programme de ces journées sera clôturé par la projection du film L’enfant endormi de Yasmine Kassari
Adil Semmar

 

 

http://www.albayane.ma11/05/2009

Rencontre cinématographique à Dakhla : La musique ouvre le bal des projections

 

 

 

La deuxième Rencontre internationale cinématographique s’est ouverte mardi soir à Dakhla, en présence de nombreux cinéastes et artistes marocains et étrangers. La cérémonie d’ouverture de cette manifestation, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, s’est déroulée à la Place Hassan II, agréablement décorée et transformée en lieu féerique et envoûtant.
La rencontre a démarré sur des rythmes de musique et de danses hassanies qui se sont poursuivis tard dans la soirée dans une ambiance festive et conviviale, au grand plaisir des nombreux spectateurs venus y assister.
Cette deuxième édition, organisée par l’Association d’animation artistique et culturelle des provinces du sud, a été conçue de façon à faire de Dakhla «un lieu d’échanges et de découvertes artistiques autour de productions cinématographiques marocaines et étrangères», selon son directeur, Zine-El-Abidine Charaf-Eddine.
Elle a pour objectifs, a-t-il ajouté, de favoriser l’ouverture de ce rendez-vous culturelle, d’encourager et de promouvoir l’art cinématographique dans les provinces du sud et de contribuer à la dynamique culturelle et artistique que connaissent ces provinces.
De son côté, le Wali de la région d’Oued-Eddahab-Lagouira, Hamid Chabar, a mis en relief l’importance de cette rencontre internationale qui s’inscrit dans la dynamique de développement global et intégré des provinces du sud du Royaume.
Chabar s’est félicité de la présence d’une pléiade d’artistes et d’acteurs de plusieurs pays à cette manifestation dont l’un des objectifs sont, entre autres, de consacrer les valeurs de dialogue, d’ouverture et d’échanges d’expériences et de promouvoir l’image du Dakhla profond, une ville riche de ses belles traditions culturelles, ouverte, dynamique et hospitalière, a-t-il dit.
Pour sa part, Mohamed Bakrime, du centre cinématographique marocain (CCM), a souligné que la tenue de cette rencontre revêt une importance particulière et constitue une valeur ajoutée au paysage culturelle et cinématographique nationale. Cette rencontre, a-t-il soutenu, permettra au public de Dakhla de découvrir des productions cinématographiques variées et de s’initier aux métiers de cinéma à travers l’organisation d’ateliers de formation et de conférences et rencontres avec les professionnels et acteurs du secteur. La cérémonie d’ouverture, qui s’est déroulée en présence du gouverneur de la province d’Aousserd, Al-Hassan Abou Laouane, et du directeur de l’agence de promotion et de développement des provinces du sud, M. Ahmed Hajji, ainsi que plusieurs élus, responsables et acteurs locaux, a été marquée par un hommage à des artistes marocains et étrangers.
Les artistes honorés ont exprimé leur joie de cet acte de reconnaissance à leur égard, mettant en valeur le rayonnement culturelle et artistique que connaît la ville de Dakhla, en particulier, et les provinces du sud, en général.
Selon les organisateurs, cette 2ème édition, qui va se poursuivre jusqu’au 08 mai courant, vient consacrer une tradition cinématographique et culturelle internationale, désormais bien établie dans les provinces du sud.

Un programme bien garni

Le programme de cette manifestation artistique, qui bénéficie du soutien exceptionnel de nombreux artistes et professionnels du monde du 7ème Art, embrasse un large éventail de la production cinématographique d’ici et d’ailleurs et de nombreuses activités autour du cinéma, déployées sur les différents sites de la ville de Dakhla.
Des documentaires, des courts métrages, du cinéma expérimental et des films de l’art vidéo seront projetés. De nombreux invités de marque seront présents pour rencontrer le public et partager avec lui leurs analyses et leurs expériences, précisent les organisateurs.
Au menu également, des séances pédagogiques dédiées à la projection de trois documentaires des plus récents sur l’environnement au profit des élèves, des ateliers sur les métiers du cinéma, une table ronde sur «l’importance et l’impact de l’Image dans la sensibilisation à l’environnement», outre un colloque sur le thème de la «sauvegarde, la réhabilitation et la valorisation des espaces sahariens».
Le programme prévoit la projection des courts métrages marocains comme «Izorane» de Azlarabe Alaoui Lamharzi, «Double voix» de Rachid Zaki et Driss Roukhe, «La jeune femme et l’Instit» de Mohamed Nadif, «Dream Boy» de Fouad Souiba,»Autorisation parentale» de Mohamed Miftah.
Dans la catégorie longs métrages marocains sont programmés :»Poupées de roseau» de Jillali Ferhati, «Amours voilées» de Aziz Salmy, «Kherboucha» de Hamid Zoughi, «CasaNegra» de Noureddine Lakhmari, «Adieu Mères” de Mohamed Ismail, «le Temps des camarades» de Mohamed Chrif Tribak, «Deux femmes sur la route» de Farida Bourquia et «Le vélo» de Hamid Faridi.
Concernant les films étrangers programmés, figurent «Hassiba» de Raymond Boutros (Syrie), «Il va pleuvoir sur Conakry» de Cheick Fantamady Camara (Guinée), «L’Accident» de Rachid Ferchiou (Tunisie), «Meccano» de Mahmoud Kamel (Egypte), «SERBIS» (Services) de Brillante Mendoza (Philippines), «Change/Schimb valutar) de Nicolae Margineanu (Roumanie), «So Long My Heart» de Stephan Hillebrand (Allemagne/Suisse), «Falling from Earth» de Chadi Zeneddine (Liban/France), «L’Autre cô_té de la mer» de Dominique Cabrera (France), «Je vais bien ne t’en fais pas» de Philippe Lioret (France) et «Le Passager» d’Eric Caravaca (France).
Dans la catégorie films documentaires, seront projetés «Jaglavak, prince des insectes» de Jérô_me Raynaud (France), «Espèce d’espèce» de Denis van Waerebeke (France) et «Les chercheurs d’eau» (Maroc).
Pour une large diffusion de cet évènement, les organisateurs ont investi trois principaux sites de la ville de Dakhla à savoir : la Place Hassan II, la salle de la municipalité et la maison de la culture.

 

 

Publié dans événement

Commenter cet article