les sujets d'actualité

Publié le par El yaagoubi ahmed

Dans le cadre de la mondialisation la course est à l'information instantanée pour permettre à tous et à toutes de tout savoir,au moindre coût dans un temps record.

Cette situation médiatique est doublement problématique.Premièrement le public n'a plus cette fin qui le pousse à chercher des informations sur des journaux,puisque les chaines de télévision et internet prennent la relève ou représentent une véritable rivalité à la presse écrite.Deuxièmement,les chefs d'entreprise de la presse écrite sont tenus de chercher des informations qui ne sont pas recueillies par leurs confères des autres moyens d'informations.

Se posent alors des questions:

faut_il délaisser la presse écrite au profit d'une information à l'instaantané?

Faut-il encourager cette tendance à recevoir un prêt-à-porter médiatique,sans le moindre effort de lecture?

Faut-il se frayer un nouveau profil d'homme à la page qui doit tout savoir avec peu d'efforts?

Faut-il être plus exigent face à un foisonnement de moyens d'information?

Faut-il revoir les stratégie d'information du public ?

Faut-il repenser les attentes d'un public avide d'informations d'une nouvelle nature qui reste à définir?

Publié dans educ-forblog

Commenter cet article

aziz 13/07/2007 14:13

    C'est un temps record ce qui favorise cet esprit de paresse qui n'avait jamais existé par le passé ou l'individu se forgeait son savoir grace a son effort continu.Au jourd'hui la recherche est devenue une sorte de technique informaticienne que nul ne peut nier ses merites mais en l'incriminant......

Nour-Eddine FATH 19/06/2007 19:00

La tendance, mon cher ami, est à la flemme : on voudrait, me semble-t-il, non seulement avoir l\\\'information en un temps record, mais, plus encore, en diposer sans se départir, le moins du monde, de sa cosse. C\\\'est que, maintenant, tout va trop vite. Et, pour peu que l\\\'on daigne donner un quelconque intérêt à mon opinion sur la question, tant mieux, ai-je envie de claironner, et le claironner trés fort. Le romantisme ne paye pas; qu\\\'on le (dé)laisse à ceux vivant à contre-courant des événements et des choses, l\\\'affectionnant superbement - faute hélas! d\\\'être enclin à se sentir plus utilement en phase avec leur temps. Car, cela m\\\'a toujours amusé, c\\\'est d\\\'une cocasserie!,  d\\\'entendre dire que rien ne vaut la lecture d\\\'un journal quand l\\\'odeur de son papier se mêle allégrement à celle d\\\'un bon café -surtout quand ce papier détache moins sur les mains et, cela arrive, sur les vêtements. Etre de son temps, s\\\'efforcer de prendre part à l\\\'évolution des choses; bref, AVANCER, aller droit devant soi, voilà qui me semble être plus sage et, surtout, avantageusement positif. Sinon, on risque, de la même façon, lorsqu\\\'on conduit un vélo et que l\\\'on s\\\'arrête sans crier gare, brutalement, de perdre l\\\'équilibre.Nour-Eddine FATH