les compétences interculturelles

Publié le par El yaagoubi ahmed

Personne ne peut nier la présence d'une composante culturelle en didactique d'apprentissage d'une langue étrangère.Mais le problème qui se pose est de voir si une telle composante génère des compétences interculturelles qui facilitent l'intégration d'un arrivant dans un pays d'accueil ,ou constitue une menace d'identité.

Il est à noter que la question n'est pas facile à débattre,vu la nature de la thématique et les différents enjeux qui la sous-tendent:politique,sociologique,économique,psychologique,pédagogique..

Je prendrai l'exemple du français langue étrangère.

Certes on ne peut que plaidoyer pour une ouverture sur l'autre,surtout lorsqu'un apprenant est en sitution d 'élève régulier inscrit en éducation formelle,primaire,collégiale ou universtaire.Les cours de français et de civilisation sont porteurs d'une culture française que l'appreant -arrivant assimile selon une logique qui lui est spécifique;on peut même parler de situation d'échanges et de partage,bien que les élèves natifs ne soient pas en situation d'apprentissage de la langue arabe.

Je pense que les programmes en vigueur dans le pay d'accueil raisonnent en termes de dialogue interculturel,d'interpénétration civilisationnelle et d'un partage transculturel.Donc on suppose que les valeurs que véhicule des textes de la littrature française en classe de français langue étrangère sont des valeurs qui tiennent compte de cette diversité culturelle qui constitue une richesse à exploier pédagogiquement et politiquement pour une intégration harmonisée des arrivants.Donc les cultures se construisent et se complètent au contact des autres.

Pour revenir aux compétences évoquées précédemment,je dois dire que le professeurdu fle joue un rôle crucial pour assurer ce brassage interculturel pour aider l'apprenant à s'imprégner de la culture française sans risquer de perdre sa propre identité.

Pour être bref,je dirai que les compétences interculturelles visées par l'école française doivent permettre à l'élève étranger de savoir:

-que toute langue véhicule avec elle sa propre culture dont elle est à la fois la productrice et le produit,selon Louis Porcher;

-que les contingences culturelles liées à la langue française oblige à réfléchir à la manière dont les autres peuvent vivre avec des valeurs différentes des autres et comment gérer la rencontre en situation d'altérité.

-que la reconnaissance de l'autre,la tolérance,le partage,l'altruisme et les langues constituent des facteurs de réussite,de collaboration et de concrétisation de valeurs universelles qui éduquent à la coexitence ,à la paix et à un véritable développement durable sans frontières.

 

Commenter cet article