Les Aissaoua à l'honneur en public durant le mois sacré

Publié le

Après le succès qu’a connu le festival du théâtre maghrébin dans sa 2ème édition, Services- arts lance ses activités culturelles et artistiques en hommage à cette cité historique Meknes .Il s'agit de vous présenter un phénomène culturel trés prisé dans le Royaume.
Il est important de souligner que la confrérie des Aîssaoua représente l’un des symboles de la culture religieuse de cette ville et de sa célébrité .C’est ce qui a incité l’association Services- arts à faire de cette cérémonie la fierté des meknassis et la lumière de ses soirées de ramadan.Ainsi durant plusieurs veillées,Services-arts ne cesse de d'offrir des spectacles interpellant contingences religieuses et culturelles riches en signification aussi bien pour les habitans que pour les visiteurs et les touristes.
Ainsi et durant deux jours,du 22 et 23 ramadan correspondant aux 5 et 6 septembre 2007, des troupes d’Aîssaouas se sont succédées pour donner gaité et couleurs à cette cité ismaïlienne.
L’ouverture s’est déroulée sur la grande place Elhdim par le défilé des troupes participantes après la rupture du jeûne.Une foule intense est venue alors manifester sa joie et son attachement à cette confrérie purement meknassie. Assistée par les forces de l’ordre les membres de l’association ont pu contenir cet évènement et mener à bien le déroulement de cette soirée.
Après avoir présenté le programme, l’association a cédé la place aux différentes troupes d’Aîssaouas à savoir :
- la confrérie dirigée par le Moqadem Ahmed Ben moumen
- la confrérie dirigée par le Moqadem Hicham
- la confrérie dirigée par le Moqadem Rachid Touati
Au cours de cette soirée, l’intervention du Dr Abdelilah Laghzaoui a permis d’éclairer le public sur les spécificités de cette confrérie des Aîssaouas.
 La deuxième soirée a été animée dans la salle de la maison de la culture Mohamed elmoumni.La confrérie dirigée par le Moqadem Mohamed Belhadj a débuté la cérémonie, suivie de l’intervention du Dr Abdelaziz Ben moumen.L'on assista juste aprés à un plateau savamment concotée par les co-équipiers ardus et dévoués
la troupe du Moqadem Lamrani Tahar  puis celle du Moqadem Khaldoun Abelhak..Une joie intense et une liesse se manifestent avec un zèle appréciable au rythme de beaucoups d'hymnes et de tons on ne peut plus expressifs et acharnés.
En guise de renforcement et de consécration de la  cérémonie,  des chants religieux en faveur du prophète Mohamed ont été déclamés par Mohamed Charkaoui et Mohamed Ben diab,,dans des airs de gloire et d'estime de soi,plongeant les présents dans une euphorie sans pareil.Un panel de recuillement et de rêverie donna aux festivités un goût des plus raffiné en matière de spectacles de groupes
 Une lecture de poèmes récités par le Dr Mohamed Rachek a clos cette soirée musicale en hommage à cette confrérie meknassie des Aîssaouas.

 La confrérie Aîssaoua

C’est une confrérie soufie qui a  vu  le jour grâce à Sidi Mohamed  Ben Aîssa prénomé Cheikh Elkamel, né le 14 safar elkhir 872 (1451) et décédé le 15 rabii aoual  933  (1512).
Il fut enseignant d’éducation religieuse à la mosquée de Meknes et théologien  . C'est le patron de la confrérie des Aîssaoua. Il parcourait le Maroc, ainsi que le grand maghreb, prêchant l’islam.Cette doctrine s’est même propagée à travers les pays arabes. Elle a fait son chemin et se multiplie à travers les générations qui portent le flambeau.
Après le succès qu’a connu le festival du théâtre maghrébin dans sa 2ème édition, Services- arts lance ses activités culturelles et artistiques en hommage à cette cité historique, Meknes .
 SERVICES- ARTS_Amina Derj_Meknçs

Commenter cet article