l'interculturel est affaire de tous

Publié le par El yaagoubi ahmed

Adhérer à une culture de réseau, c'est travailler en équipe, utiliser des ressources collectives, actualiser ses connaissances régulièrement, partager ses savoirs, ses ressources et construire avec les autres.

Les réseaux qui regroupent des milliers de personnes en ligne n'entrent pas dans le moule d'un grand organisme habituel. La démocratie participative qui les caractérise va à l'encontre de la hiérarchie couramment pratiquée; l'accent n'est plus sur les individus mais sur les relations qu'ils cultivent entre eux; le sentiment d'appartenance à une communauté est une condition d'existence; l'organisation sert à stabiliser le bon fonctionnement, évoluer et s'adapter en permanence; les outils d'échange et leur articulation facilitent la collaboration et valorisent les acteurs; les animateurs ont la fonction essentielle d'impulser une dynamique. On travaille alors en attention où chaque action doit être immédiatement visible.

Opérer en réseau implique des outils compatibles et interopérables. Si ce que vous produisez n'est pas utilisable à l'extérieur de votre réseau, l'intérêt pour les autres s'en trouvera radicalement réduit. Le podcasting vidéo avec plusieurs milliers de documents intégrables dans des parcours de formation en est un exemple frappant. Les normes et métadonnées présentent alors un enjeu appréciable.

La culture de réseau favorise l'altruisme et le respect de l'intégrité de chacun de ses membres. Elle se manifeste en éducation, par la co-construction de bases de connaissances et d'information qui met en avant l'intercompréhension culturelle et linguistique et la transversalité des approches; en affaires, elle produit des bases de donnée - livres blancs, études de cas, analyses, annuaires - dédiées aux professionnels dans leur domaine; au niveau citoyen, elle aide à s'investir en local avec les personnes partageant des intérêts et prêtes à influencer le monde autour d'elles.

Un dynamisme bienvenu et enrichissant qui se développe autour d'une attention aux initiatives, d'une reconnaissance mutuelle et d'une confiance construite au fil des coopérations.


L'équipe de rédaction vous présente des acteurs en réseau porteurs de projets d'envergure :

linguistes, littéraires, didacticiens et psychologues travaillent à co-construire le sens dans un contexte interculturel; l'Ecole Nomade présente une nouvelle ergonomie scolaire; le réseau européen du patrimoine offre un système permanent d'information et de protection; le Cameroun connecte les lycées publics; les citoyens organisent des actions locales; techniques, territoires et sociétés permettent une combinaison de points de vue multiples; les Universités Numériques Thématiques fédèrent les grands groupes disciplinaires.
Favorisez l'émergence de la culture de réseau à l'école; maîtrisez les modalités d'appropriation des fils RSS, blogs et wikis; explorez les métadonnées et les normes; découvrez le continent africain; créez vos bandes dessinées en ligne...

Ne manquez surtout pas le Guide commenté des Guides en éducation, e-formation et e-learning. Fruit d'une veille de plusieurs mois, il vous présente 86 ressources accessibles à tous.

Bonnes découvertes,

Martine Jaudeau
Rédactrice en chef

<listserv@thot.cursus.edu

Publié dans interculturel

Commenter cet article